En Mai, fait ce qu'il te plait...


En Mai, j'ai pus profiter de 8 jours de vacances, sur les 15 autorisés par mon nouveau contrat américain.. Passés en Charente, en famille et a revoir des amis, je n'aurais pu espérer plus ressourçant. Appréciés, après ces quelques mois de folies New-yorkaises...

 

Quelques photos qui me rappellent a quel point ceux et les endroits que j'aime me manques parfois. A quel point il est bon de pouvoir les retrouver a chaque fois que cela est possible, entre deux vadrouilles,...

 

Au final, 10 jours de choses simples, et et de plaisirs, moments partages.

 

Des moments de toutes beauté, dont ces photos ne sont que de pales reflets...  !

En Mai, j'ai aussi eu la chance de pouvoir visiter l'un des pays que je supervise, dans le cadre pro. Une vraie satisfaction de voir le travail accomplis par des équipes aussi peu nombreuses. Un grand changement pour moi, habitue a participer a des interventions de plus grande ampleur, mobilisant plusieurs dizaines de staff par projets...

 

Deux jours passes donc a Isiolo, 1h d'avion, 5h de route  de Nairobi,dans le Nord du Kenya, en compagnie de mes collègues originaires (ou pas..a certain Nairobi manque cruellement ;-)

 

Visite de villages bénéficiaires de certains de projets.. rencontre avec des femmes qui se déplacent la nuit, de peur d’être attaquées par la tribut voisine... et cela a pas même 10km de l’hôtel ou je retourne me coucher tranquillement le soir même... curieux sentiment...

 

Visite d'une jeune femme de 23 ans, bénéficiaire de deux de nos programmes d'interventions. En tout et pour tout, 120$ et 1 Kit + facilitation de l’accès au soin pour elle et son (ses) enfants. Et cela avait l'air de lui avoir changer la vie. Ah oui. Mère célibataire de deux enfants de 4 et 1,5ans, nous avons été la déranger,pour le bien de ma visite, alors qu'elle récoltait des oignons, voûtée dans un champs en plein soleil, le plus jeune de ses enfant sur le dos (comme seules savent le faire les mères africaines... elle ont pour cela (et tant d'autres raisons) tout mon respect !), pour le modeste salaire de 3,5$ la journée... (3 coca au cours actuel)

 

Çà fait mal, mais ça fait du bien. Ça redonne du sens a mon travail par delà l’Océan.. ce sens que je ne trouvais plus trop...

 

Par delà ces photos, il y a des situations complètement folles, dont on imagine même pas les souffrances. Une fois n'est pas coutume, je fais un peu de pub. On sais jamais, si tout au moins vous aviez envie de partager ;-)

https://www.actionagainsthunger.org/

 

Sur cette fin qui n'en saurais être une,

Le mois de juin est déjà parmi nous, et il est temps de continuer a enrichir ma collections de cliches...

 

Bizettes