Nairobi, ou mon cache-cache avec la faune sauvage


Le Drew's bar - une faune pas très sauvage
Le Drew's bar - une faune pas très sauvage

Ce n'est pas pour rien que c'est avec grand plaisir que j’avais appris mon affectation au Kenya. A moi les safaris, la découvertes des derniers vrais espaces de liberté, le partage de moments intenses au milieu de nul part...

 

Mai bon, voila, une fois ici j'ai un peu déchanté. Les safaris, c'est bon pour les personnes qui ne souhaitent que voir des animaux, et ont devant eux pas mal de temps et d'argent. Hors de question pour moi, en tout cas pour le moment, de partir pour une semaine et de loger dans des loges à plus de 200 dollars la nuit... Pas le temps (je suis ici pour bosser tout de même), ni l'argent...

 

Mais tout de même, après un poil de recherches, et les conseils de rencontres avisées, me voici partie à la découverte de cette faune... enfin, ces faunes. L'une animale, croisée de beau matin et/ou lors de promenades dans des paysages de nature luxuriante, l'autre un peu plus tard, dans des endroits un peu moins fréquentables... je ne sais encore trop comment la définir...

 

La faune animale

 

Si vous êtes de passage pour quelques jours, et avez l'envie d'un peu de sauvage, d'entre apercevoir certains de ces animaux qui sont peu-être l'une des raisons de votre venue en ce beau pays, alors je ne saurais que trop vous conseiller de partir à la découverte de deux endroits dont la proximité de la ville n'a pas encore réussi à détruire tout le charme.

 

LE PARC DE NAIROBI

 

Ce parc national de 117km2 situé à quelques dizaines de minutes à peine du centre ville de cette métropole ne fait pas l'unanimité.

 

Toutefois, si vous arriver à vous y rendre dans de bonnes conditions (4x4 indispensable, idéalement arriver au lever du soleil et en saison sèche), ce qui ne fut pas mon cas (Petit taxi qui est resté bloqué, finalement réussi à négocier une place dans un 4x4 déjà bondé, pour une visite de 2h entre 11 et 13h...) vous aurez la chance d'y apercevoir 4 des "big fives" (Lions, Léopard, Rhinocéros et Buffle.. pas d'éléphants ici.) des phacochères, des antilopes et même des girafes pas trop craintives... Bref ce que vous y serez venus chercher.

 

Attention, cet havre de paix à été et est encore menacé. Encore une fois, comme dans trop d'endroit de part notre monde, la soif de rentabilité et le manque de responsabilités de certains touristes/habitants/politiciens n'honorent pas notre Humanité.

 

Mais bref, pour y aller :

LA FORÊT DE KARURA

 

Ne me demandez pas d’où vient ce nom. Ni même de le prononcer. Devant un Kényan, c'est fou rire assuré...

 

Située au Nord du centre ville de Nairobi, au sein même de l'agglomération, cette forêt abrite encore une faune sauvage intéressante constituée de singes de différentes espèces, de fourmis plus qu'agressives et de "bambis" au moins autant craintifs que sont agressive les fourmis sus-mentionnées.

 

Considérée comme l'une des plus grandes forêts urbaine du monde, elle est très prisée des joggeurs, randonneurs, pick-niqueurs, aussi bien Kényans qu'expatriés (même si le personnel des UN, logé juste à coté, semble s'être donné le mots pour s'y retrouver. Et de fait? limiter un peu la sensation de dépaysement..)

 

Vous y rendant pour la journée ou ne serai-ce qu'un après midi, vous pourrez facilement y dénicher un endroit tranquille pour une halte déjeuner, un moment de tranquillité.. en toute sécurité.


 L'autre faune, un poil moins sauvage...

 

Mais voyager dans un pays s'est aussi parti à la découverte de sa population. Au départ de mon aventure, lorsque je n'avais pas encore compris que c'est en dehors des sentiers battus que l'on découvre le mieux son environnement, je me contentait bien trop souvent de suivre mes collègues dans les bars, restaurants et club "expat" comme on peut en trouver pas mal ici aussi. Par simplicité souvent, pour des raisons de sécurité parfois. Conçu pour accueillir uniquement les étrangers et la classe aisée, il y est impossible de s'y sentir dépaysé. Tapas, carte des vins fournie, service bien au dessus de la moyenne parisienne.. Il fait bon côtoyer ces milieux de privilégiés.

 

Mais attention, il y fait bon, mais tout visiteur se doit de ne pas en abuser et de se confronter à l'autre réalité. Celle des "petits", de la classe moyenne qui ne connait pas le luxe des canapés matelassés et n'a jamais à se soucier de savoir si sa chemise est bien repassée...

 

Aussi, pour ne pas partager avec vous que cet aspect d'une vie qui pourrait être rangée, et savoir quoi vous conseiller pour vous permettre à vous aussi de profiter, je suis aussi aller faire un petit tour de l'autre côté de la rue...

 

De l'autre côté de la rue, il m'a été permis de découvrir le quotidien de ces vendeurs de Khat, qui jour et nuit fournissent à qui veut cette plante amère et excitante. (on pourrait comparer ses effets à ceux des amphétamines selon Wikipédia...). D'observer les allées et venues des Matatu, bus customisés qui trompe la mort pour gagner quelques minutes sur leurs trajets... Et pour ne rien manquer j'ai poursuivi par une soirée endiablée dans des endroit qui pourraient, à première vue, sembler mal-famés. Résultat ? Tout cela je ne saurais que trop vous le conseiller !

 

Et vous de votre côté pour quoi est-ce que vous opteriez ?

Crazy Matatu - Nairobi, May 2016
Crazy Matatu - Nairobi, May 2016

Pour vous, les bars/resto que j'ai Testé et Validé :

Le Molly's

 

Bar local s'il y en est, sa situation en fait un endroit pas trop craignos ou je conseillerais a quiconque d'aller passer une partie de sa soirée...

 Dans Westland, pas très loin des deux autres, vous trouverez dans le prolongement d'une entrée mal éclairée :

 Au rez de chaussé, consommation d'alcool fort et "machouillages" de Khat effrénés, à l'étage recoins sombres, banquette plus ou moins confortables et espace bar qui à partir de 22H commencent à s'animer... sans être trop mal famé, cet endroit vaut le détour pour ceux et celles qui ne voudraient pas côtoyer que des expatriés... et passer des nuits endiablées.

Le Havana

 

Restau de Tapas, situé dans Westland, la nourriture est bonne, pas trop cher (6/10€ le Tapas / 3 pour deux personnes) et si vous restez sur la terrasse qui donne sur la rue ou faîtes fi de la déco et l'ambiance intérieure, vous pourrez très certainement y passer une très bonne soirée.


Le Drew's - Westland

 

Archétype des bars branchés que l'on peut maintenant retrouvé dans la majeure partie des capitales africaines, le Drew's de Westland vaut le détour. Et même ses toilettes à elles seuls pour les vrais passionnés qui ne voudraient pas manquer un instant de leurs matchs préférés...

Niché au 11e et dernier étage d'une des tours centrale de ce quartier, ce restaurant / bar / club est très fréquenté des expatriés et de la haute société Kenyane, qui viennent s'y montrer affublés de leurs plus beaux atours.

La rencontre n'y est pas des plus facile (où alors méfiez vous...) et il vaut mieux y arriver bien sapé pour ne pas détoner. Toutefois, une fois parvenu à votre table (que vous aurez réservée un soir de weekend) vous pourrez y profiter de toute sortes de plats, du tartare aux fish & ships, et de cocktails de qualité tout en ayant une vue dégagée sur tout le quartier.


Vous êtes de passage et souhaitez vous lancer ? Partir à la découverte de ces endroits, personnes.. et en ressortir émerveillé?

Suffit de demander et je me ferait un plaisir que de vous orienter, ou bien même peu-être vous accompagner si vous le souhaitez...


Enjoy & Share

Calais, Visite Surprise
Calais, Visite Surprise
Eloge du quotidien
Eloge du quotidien


Écrire commentaire

Commentaires : 0