Bali - Oui, mais pas à n'importe quel prix....


Plage de Gili Island (Gili T), Low saison
Plage de Gili Island (Gili T), Low saison

Arrivé sur l'Ile de Bali, principal site touristique de l'Indonésie, qu'elle ne fut pas ma surprise... plus habitué aux pays inhospitaliers, j’atterrissais en ce début de mois de février, au sein du plus grand paradis artificiel qu'il m’ait été donné d'observer.

 

Atterrissant à Denpasar, principal aéroport de l'Ile, je passais tout d'abord une nuit dans le quartier de Renon (Surprise du chauffeur de taxi : Vous n'aller pas sur Kuta ?... Je comprendrais plus tard pourquoi) avant de rejoindre l’intérieur des terre et passer quelques nuits sur Ubud, bourgade de taille moyenne, point de chute des voyageurs ne voulant pas se contenter du sud, et aller au delà des plages et grands clubs industriels.

Là, Rafting, déambulation dans les rizières tant vantées par tous nos guides  touristiques (une vallée en particulier fait l'objet du plus gros rassemblement de "Blancs", près de Tegallaland), mais aussi passage par la forêt des singes et célébration de l'anniversaire d'une partenaire d'aventure, rencontrée plus ou moins par hasard (Brunch et après-midi au Restaurant le Jingle Fish, dans la banlieue de Ubud... cela vaut le détour !).

Lieu de rencontre avec les fameux massages Balinais aussi, abordables si il en est (A moins de 5€/h on en redemande...).

 

La suite : parenthèse un poil plus calme. Accompagné par deux compagnons de route, nous options pour une halte sur Lovina, paradis au plages de sable noir. 

Première séance de plongée, aux prix les plus abordables au monde (en basse saison, une plongée bien négociée vous reviendra  à moins de 50€, la certification complète à 250... mais allez plutôt la faire du côte de Amed, à l'Ouest de l'ile, où deux épaves en font le site le plus intéressant au dire de tout les moniteurs...). 

Aussi, comment ne pas évoquer ici les chutes de Gigit, visitées  sous des pluies torrentielles (veuillez penser à bien prendre en compte la période de la mousson s vous deviez préparer un voyage sur cette Ile... ils en est qui se sont trouvés quelque peu désabusés après plusieurs jours enfermés dans leurs chambres...), dont les échoppes touristiques ne semblent pas se rendre compte...(nous cherchions des chutes, endroits "sauvages", déception assurée... Magnifiques   moments, un poil décalés, mais appréciés !

 

Sur le retour, passage par Gili Island.

Bon compromis entre le calme de l'intérieur des terres (Visiter Bali en basse saison c'est comme se retrouver à Disneyland  après la fermeture...) et l'agitation de Kuta (on y vient ensuite..), ici vous trouverez le paradis des voyageurs ordinaires... Accommodations accessibles et de qualité pour tout les prix (vous trouverez facilement pour 150 000Rps (9€) une chambre individuelle), établissements proposant soirées de tout styles, du reggae à l'électro intense, nourritures diverses et variées, Cocktails traditionnels et aux Mushrooms fabriqués devant vos yeux... (Effet garanti, 6€/100 000Rps pour plus de deux heures de voyage léger, c'est presque donné ;-)

 

Enfin, et ce ne fut pas la partie la plus facile, passage sur Kuta...

 

Ayant pu lire certain blogs, récit de voyages... et croisé moult voyageurs aux avis contradictoires, je me devais de passer par ce lieu phare du tourisme Balinais.  Je ne fut pas déçu.

 

Si j'avais déjà bien perçu, tout au long de ces deux semaines, que cette partie du monde ne vit que pour/par le tourisme (mon périple se déroulant en pleine saison des pluies, je n'ai fort heureusement pas eu à subir la haute saison...), cela ne peux être remis en cause après un passage sur Kuta. 

En effet, s'y retrouve toute la lie des fêtards du monde entier (et parmi eux des milliers d'Australien, venant prendre du bon temps pour pas cher...), attirés par des dizaines de clubs, plus gigantesque les uns que les autres, offrant promotions exceptionnelles, aux happy houres extravagantes (de 1pm à 20pm) et des "produits" moins conventionnels. Dans la rue, un bourdonnement incessant : "Pss, tsss, ladies, marijuana, mushroom, taxi, transport, ladies, something... ???) qui reflète malheureusement aussi très bien ce que la jeunesse d'aujourd'hui vient y chercher (et encore, je ne parlerais pas ici des "papi" croisés sur mon chemin, qui ne semblent plus avoir grand espoir de rédemption...)

 

Bref, si vous envisagez de visiter cette île, attendez vous à tout cela, à plus ou moins grande échelle, selon la période (au vue de la basse saison, il est clair que je ne saurais vous conseiller d'y aller en haute...), et soyez certain de vos compagnons de voyage (un groupe de jeunes hommes sera bien plus sollicité...) ainsi que de votre capacité à manager les habitants de cette petite ile (où à vous faire manager par eux ;)

 

Bali, j'y retourne mais pas à tout prix.

 Surparf


Écrire commentaire

Commentaires : 0